TEXTE 5 : L'ILIADE, VI, vers 343-358

Commentaire

Retrouvez l'Iliade en animations et en musique...

Vous pouvez tout d'abord lancer votre étude sur le personnage de Pâris, l'enfant terrible de l'Iliade et apprécier si les reproches d'Hélène sont justifiés! Absolument insupportable autant qu'irrésistible , il représente aussi le pouvoir de la beauté, puissance incontournable pour un esprit grec...On ne peut pas ne pas penser à un autre enfant terrible, le jeune Alcibiade dont vous pouvez lire un article extrait de l'ouvrage que J.de Romilly lui a consacré. .

Heinrich Füssli, Aphrodite conduit Pâris au duel contre Ménélas, 1766-1770

 

Pâris à la lance, reconnaissable à son bonnet phrygien et à ses bottines,

cratère en cloche musée du Louvre

 

Vous pouvez d'autre part poursuivre vos lectures et vos analyses en réfléchissant aux différentes images que nous avons du couple Pâris-Hélène; vous avez lu plusieurs extraits de l'Iliade qui peignent la passion des deux amants sous des traits querelleurs, vindicatifs et bien amers...Lisez d'autres pages pour comprendre l'éclairage postérieur. Pensez en particulier à l'image d'Aphrodite qui n'a de cesse de veiller sur ces deux protégés...Découvrez la synthèse présentée par P.A Deproost pour mieux cerner l'image de l'humanité offerte dans l'oeuvre homérique, consultez le diaporama annoncé en première page et surtout écoutez le choeur des Troyennes d'Euripide annoncé au début du chapitre "théâtre" !

L'image de la passion amoureuse révélée ici nous invite à comprendre les liens entre amour et haine, désir et mort, vie et guerre; vous pourrez avec intérêt lire l'article consacré aux Métamorphoses d'Ovide oeuvre toute empreinte de l'épopée homérique et de ses images phares.

Ces deux personnages ne peuvent pas ne pas poser l'image même de l'héroïsme; l'une se traite de "chienne", l'autre est couard et ment pour expliquer sa défaite contre Ménélas: quelle est alors leur fonction dans une oeuvre sur l'héroïsme ? Vous pouvez découvrir l'article de Yves Touchefeu pour vous aider à comprendre ces relations complexes ou celui d'une prroche plus philosophique qui définit la notion d'aristie. Le couple Pâris-Hélène serait-il alors l'image en creux, le cliché en négatif de l'autre couple Hector-Andromaque?

Enfin cette étude consacrée à Hélène et à Pâris ne peut prendre fin sans un détour sur l'adultère et l'image qu'il véhicule à travers les siècles. A ce sujet nous vous renvoyons, par exemple aux tableaux de Reni et de David largement différents dans l'approche du couple...

Lisez les deux épîtres (16 et 17) écrites par Ovide dans les Héroïdes, la première composée par Pâris pour Hélène, la deuxième comme réponse. Hélène rappelle combien l'image de la mère adultère hante ses nuits: les humains seraient-ils les seuls à payer le prix fort del'infidélité quand le dieu des dieux lui-même y trouve gloire? On peut penser à la souffrance de Didon déjà esquissée lors de l'étreinte avec Enée dans la grotte ; plus loin dans le chant IV de L'Enéide Didon s'exclamera,

Non licuit thalami expertem sine crimine uitam
degere, more ferae, tales nec tangere curas!
Non seruata fides cineri promissa Sychaeo!"

Il ne m'a pas été donné de vivre irréprochable, en dehors du mariage,
à la manière d'une bête sauvage, sans connaître de tels tourments;
je n'ai pas respecté la foi promise aux cendres de Sychée."

Cette allusion à la bête sauvage, à comprendre comme l'évocation d'une vie libre dégagée de toute obligation sociale ou personnelle, est là l'une des clés possibles pour l'interprétation: L'Iliade ne cesse de nous dire que les sentiments individuels ne peuvent surpasser l'intérêt du groupe; Hector renonce à Andromaque, la rage folle d'Achille perd Patrocle, l' amour de Pâris pour Hélène entraîne la chute de Troie et pourtant jamais Homère n'atteint une telle poésie que lorsqu'il évoque ces passions humaines mêmes...

 

Léda, Jules Roulleau